St-Stevens-Woluwe : +32 2 725 48 10 | Waterloo : +32 2 725 48 10

‘On-Board Fuel Consumption Meter’ : Big Brother ou utile ?

16/03/2021 - Publié par : FiduPress < Retour ‘On-Board Fuel Consumption Meter’ : Big Brother ou utile ?

‘On-Board Fuel Consumption Meter’ obligatoire à bord de votre véhicule (voiture et camionnette) : Big Brother ou utile ?

Depuis le 1er janvier 2020, l'Union européenne impose la présence de cet appareil de mesure, OBFCM en abrégé, dans tous les nouveaux véhicules, y compris les voitures hybrides et électriques, ainsi que les nouvelles camionnettes de société (<3.5t). Depuis le 1 janvier 2021, tous les nouveaux véhicules doivent être équipés d’un OBFCM. Mais pour quelle raison, et qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

On fait le point pour vous

Voilà comment tout a commencé…

La norme WLTP est entrée en vigueur en 2018. Cette méthode reconnue mondialement (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure) permet de définir les émissions de CO2, la consommation de carburant et l'autonomie électrique des véhicules. Par conséquent, les valeurs relatives aux émissions et à la consommation doivent être mentionnées clairement et obligatoirement lors de l'achat d'un nouveau véhicule.

Il en va de même dans les dépliants publicitaires. Et c'est une bonne chose, car cela vous permet de comparer facilement les différents modèles de véhicule (encore plus, si vous attachez de l'importance à l'aspect écologique de celui-ci).

Mais... tout avantage a ses inconvénients, non ?

En effet, les intentions de la norme WLTP sont certes louables, mais en pratique les choses ne se passent pas toujours aussi bien. En effet, les données fournies par le fabricant sont parfois bien différentes des valeurs réelles. Dans certains cas, la consommation réelle de nouveaux véhicules dépasse même de 39% la consommation autorisée !

Voilà ce qu'il en est aujourd'hui…

C'est ainsi que la présence obligatoire d'un OBFCM pour tout nouveau véhicule et camionnette (<3.5t) est entrée en vigueur le 1er janvier 2020. L'objectif européen de ce dernier est de comparer, de façon harmonisée, les valeurs des émissions de CO2 et de consommation de carburant dans des circonstances réelles avec celles de l'homologation du véhicule. En d'autres termes, essayer de réduire l'écart entre ce que déclarent les fabricants automobiles et les valeurs réelles.

La procédure permettant de recueillir ces données est encore en cours. Dès cette année, les données de l'OBFCM vont être collectées et comparées avec la consommation homologuée, et ce jusqu'en 2026. Après quoi, les normes et règles imposées aux constructeurs seront adaptées.

Devez-vous installer un OBFCM ?

La réponse est non. Cet appareil de mesure (sur votre ordinateur de bord) est certes obligatoire depuis le 1er janvier 2020 sur l'ensemble des nouveaux véhicules et utilitaires légers, mais est prévu par les fabricants sur les nouveaux modèles.

Vous ne devez, pour l'heure, pas non plus vous soucier de la transmission des résultats de mesure. En effet, la procédure exacte pour l'envoi, l'évaluation et l'utilisation des données de l'OBFCM n'a pas encore été définie, comme indiqué ci-dessus. Et, dans la mesure où les véhicules 'connectés' seront de plus en plus nombreux, il y a fort à parier que cela se fera automatiquement.

Impact plus important sur les véhicules plug-in hybrid ?

Fait 1 : la vente de véhicules plug-in hybrid a le vent en poupe depuis quelques années.
Il s'agit de véhicules équipés d'une batterie rechargeable qui permet de rouler durant 30 à 40 kilomètres à l'électricité, et qui passe ensuite à un moteur à combustion ou essence.

Fait 2 : ils émettent moins de CO2.
C'est exact, mais uniquement en cas d'usage optimal. Autrement dit, avec une batterie chargée régulièrement et suffisamment. Dans le cas contraire, vous continuez surtout à rouler avec votre moteur à essence. Ce qui n'est avantageux ni pour vous ni pour l'environnement.

Conclusion : utilisez votre plug-in hybrid de la meilleure manière possible. Adoptez une conduite verte et agissez ainsi sur votre consommation de carburant et vos émissions de CO2 (et donc aussi sur l'OBFCM).

Êtes-vous sous surveillance ?

L'OBFCM est là uniquement pour éviter que l'écart entre les données réelles et approuvées ne devienne plus grand. Entendez par là que ce n'est pas vous, mais bien les fabricants que l'on souhaite corriger.

Mais ce petit dispositif mesure évidemment plus que les données relatives à votre consommation de carburant et vos émissions de CO2. Il mesure également, par exemple, le nombre de kilomètres que vous parcourez dès l'achat du véhicule, votre vitesse moyenne, combien de minutes vous avez roulé...

Des données relativement personnelles, qui selon certains dires pourraient être utilisées pour introduire une nouvelle taxe liée à vos émissions de CO2/consommation de carburant. Nous n'avons fort heureusement pas à nous inquiéter de tout cela actuellement, car les résultats des tests ne seront connus qu'en 2026.

Nous vous tiendrons informé !

Source

Retour